La Corogne-Lisbonne

Vers les Rias

Nous quittons La Corogne le 22 juillet après un petit contrôle douaniers, vers les fameuses Rias d'Espagne. Nous nous retrouvons vite entourés de dauphins, différents de ceux du Golfe de Gascogne, noirs et blancs, nageant dans un tempo très régulier, sereins. Nous nous retrouvons en plein milieux d'un banc composé de nombreux individus qui bien sûr finiront par venir suivre le Breizh-île, à la proue, à la poupe, à babord et tribord !!! Belle escorte vers la Ria de Muros...

Tout de même on se demande si ce ne sont pas eux qui bouffent tous nos leurres, les voraces !

Porto Sin

Le beau temps nous fait des sacrés clins d'oeil depuis notre arrivée en Espagne : Brouillard, pluie, orage, froid ... soleil. Brouillard, pluie ... ce qui n'empêche pas Anatole et Marceau de glisser de l'annexe au mouillage, en plongeons désarticulés malencontreusement voulus. Nous laissons Muros sous une pluie dense à Babord et accostons à Porto Sin. Nous prenons de l'avance sur le très vague programme Galicien pré-établi, capacité d'adaptation météorologique oblige !

Saint Jacques de Compostelle

 

 

 

Nous nous décidons pour une virée à Saint Jacques de Compostelle à 1h30 de bus de Porto Sin en dehors des jours fériés en Galice... Hum, Bref, nous nous accordons quelques heures pour sillonner les ruelles et entrer dans les édifices religieux ouverts, en ce jour de deuil national. La cathédrale est très étonnante, n'est-ce pas ?

 

 

 

Une des nombreuses petites églises au détour d'une ruelle pavée...

Ria Arosa

Puis petite dépression. Il parait qu'en France c'est canicule ! Nous resterons abrités dans la rias Arosa trois jours. Probablement la plus belle des rias avec son approche en rase cailloux, et sa côte très découpée, rentrant profondément dans les terres. Une terre de pêcheurs, nous en croisons énormément. Des petites barcas que l'on ne voit plus trop en france. C'est aussi l'occasion pour nous de commencer le CNED pour Anatole, et faire quelques révisions pour Marceau. Gabriel s'essaye à sa calculatrice et ses programmes divers et variés et crèpes, jeux divers, lecture, entraînement au permis "annexe" rame (niveau 1) et moteur (niveau 2) pour les jeunes ! Un vrai de vrai ! Validé par le ministère !

Les îles Ciès et Baiona

Ombre et lumière.

Lumière sur les belles îles Ciès, avec une arrivée sous un soleil radieux en fin de journée. L'une des îles est protégée, y nichent différentes espèces d'oiseaux. "Mouette en haut du mât ...." Trêve de plaisanterie, un bel endroit pour mouiller, pour passer le permis annexe niveau 1 avec succès, pour se baigner et savourer la tranquilité du paysage. Bruits inhabituels au petit matin, nous sommes entourés de pêcheurs ...

Baiona pour deux nuits au port. Un port au pied d'une citadelle et une ambiance estivale, sans l'odeur de la crème. Deux jours pour bourlinguer dans la petite cité, deux jours pour revenir.

Ombre. Une ombre est passée. Nous filons à porto où nos places d'avion sont réservées. Retour en France, retour à Lille pour quelques jours, nous reviendrons à Porto le coeur gros...

 

Porto

Nous découvrons une cité très colorée et assez étendue le long du Douro. Il va y avoir de quoi nous occuper les 2 ou 3 jours à venir une fois la nouvelle pompe à eau (encore ! ) montée. La petite marina où nous arrimons le Breizh-îles se situe de l'autre côté du fleuve. Nous le traversons à bord d'une embarcation accompagnés exclusivement de locaux ; faut dire que nous l'avions repérée par ses allées et venues, et le débarquement de quelques passagers mais sans plus d'indications... petite marche, bus ou tram pour compléter le trajet et nous voilà rapidement au coeur de la cité. Une cité assez contrastée finalement, le centre historique fait de larges avenues, de grandes places, et les berges multicolores grouillantes et plus touristiques.

Il fait doux, il fait bon vivre, c'est le temps idéal pour flâner le long des berges, grimper les nombreux escaliers qui débouchent sur des places d'églises, des monuments, ou sur rien de spécial ! Des constructions ocres et très étendues nous ouvrent leurs portes, vous avez deviné de quelles visites dégustations il est question !

Il est temps pour moi de compléter votre album photo ...

 

catacombe

Une sacrée navigation

Nous quittons Porto la colorée le 9 août pour Lisbonne avec un mouillage-étape prévu en cours de route. 180 miles en tout. Départ tôt le matin, vent arrière et spi. Tout va bien mis à part une houle de travers assez énervante. "Y'a du talus" . On nous l'avait bien dit. Nous confirmons. Le vent n'est pas complètement au rendez vous. Après le déjeuner Etienne est subitement pris d'une irrésistible envie de faire la sieste. On rangera après...mauvaise idée ! Il n'en a pas le temps. Le spi s'enroule lors d'une risée volvo autour de l'étai (le grand cable à l'avant sur lequel s'enroule le génois...). Il s'enroule correctement, par le dessus et par le dessous formant un noeud de tissus. Un noeud de marin, un noeud qui tient bien. Impossible d'aller plier le torchon ! Galère. Etienne essaye de dénouer... raté ! Il fait faire plusieurs tours sur lui même au breizh-îles ...raté !! Il enfile un baudrier , je dégage deux winchs et il grimpe le long de l'étai ...perdu !!! Soit dit en passant, vive le winch électrique car nous aurions un petit soucis de poids contre poids...

Bref, nous nous y mettons à deux pour dénouer, muler, tirer, lâcher quand le spi prend le vent, rattraper, se jeter dessus par surprise, jouer au plus fort... nous l'aurons...nous l'avons ! Nous ne perdrons pas notre spi aujourd'hui. Repos.

Et que voyons nous arriver, petit aileron d'abord, masse sombre tout près à la poupe .... des dauphins toujours et encore, nous ne nous en lassons pas. Je passe plus d'un quart d'heure à les observer ... à bientôt !

Le clou, c'est quand même la boite de cornichons non rangée qui s'est renversée dans les très nombreux bouts. Nous finirons avec l'odeur du vinaigre....

Nous naviguons génois à contre. Sieste enfin pour Etienne avant l'empennage. Nous y laisserons le lazy jack ! cassé net. Le début d'une série ?

Soir qui arrive et nuit qui tombe. Le mouillage est encore à 15 miles.Ça va être juste très juste.... Nous avons juste le temps d'un bref, très bref repérage de côte, comparé au GPS... et nous mouillons. Une première fois... ça ne tient pas ! Une deuxième fois, nous accrochons l'ancre à un bout ! Une troisième fois...nous ne sommes toujours pas ancrés. retour vers le large, retour vers une nav de nuit non prévue mais nécessaire. Nous organisons vite fait bien fait les quarts au vinaigre. Les quarts aigres doux...

Au petit matin une brume étrange entoure le bateau au lever du soleil. Bizarre... Un monde parallèle ? Nous sommes fatigués mais contents d'avoir évité les filets de pêcheurs... Nous arrivons enfin à Lisbonne sous une chaleur écrasante, après 32 heures de nav, et une halte baignade à Cascais, record battu !

Lisbonne

Lisbonne la grande. Une arrivée quelque part par voie maritime offre toujours un spectacle unique. Lisbonne ne déroge pas à la règle. Nous remontons le Tage par un courant "de boeuf" et passons une petite écluse avec ce même courant, escortés d'un gars du port. A mon avis la p'tite écluse par un courant pareil nécessite bien une petite escorte ! chaud devant ! ....La marina Parque das Naçaoes (je pense maintenant savoir le prononcer !) est assez déserte. Est-ce sa faible profondeur ? Après calcul, il restera le soir au Breizh-îles à pleine maréee basse 10 à 20 cm avant échouage. Pourvu que ce soit souple !

tour de Belem

Avec ses 40°C, nous optons dès le lendemain pour une visite de l'aquarium à faire incontestablement avec ou sans enfants et quelque soit la météo. Un p'tit coup de pub !

S'en suivent les jours suivants une visite en règle de la ville, les incontournables, les clichés que l'on préfère voir en vrai, les musées principaux avec une préférence à l'unanimité pour celui de la marine et sa petite surprise finale... le palais de la frontera, le château, sa halte jus de fruit frais et son gâteau typique le "pasteis" : à goûter absolument mais attention, ils sont servis chauds et ça fait toujours un peu désordre de recracher élégamment dans son assiette un flan/crème beige gélatineux entouré d'une pâte feuillée qui s'éparpille et colle partout surtout quand on souffle, on fait c'qu'on peut ... Bon tiède c'est super bon !

Nous déambulons dans les rues en faisant du rase mur (ça nous change !) , décryptons les phrases portugaises dans la mesure du possible, nous étonnons des nombreuses mosaïques toutes bleues, toutes colorées, et bien sûr ouvrons le CNED adultes pas le choix ! Bon promis, un exercice par jour. Vous aurez les résultats en un bloc le 28 février 2014.... En attendant le monastère de jéromino avec son cloître grandiose nous laisse un souvenir tout doux de Lisbonne...

 

Allez, Tchao le vieux continent. Obrigada Lisbonne ! Nous reprenons la mer dimanche 18 août pour 3 jours de nav au moins. Vous avez l'habitude maintenant, cela dépend de la météo, et des incontournables imprévus.... Notre première escale sera sans doute ou pas un mouillage sans connexion internet sur la grande plage de Porto santo à madère .... à moins que ...