Nos rencontres ...

En-tête

Il est un petit restaurant à porto, avec quelques petits plats rigolos... pas trop chic, pas racoleur. Une carte un peu bizarre, quand on se trouve à Porto. c'est un petit restau, qui a d'la mine, accueillant à souhait, un p'tit restau pas portugais. On y trouve des plats du cap vert, c'est là qu'est née Iva da Graça. Elle porte bien son nom, elle rit sans cesse, et elle passe du Cesaria Evora. Et voilà le p'tit mousse Anatole dans les bras de la belle à danser, et voilà les quelques clients partis à chanter Sodad en langue cap verdienne, et voilà la photo comme une photo de famille.

L'adresse, allez y de notre part, et ne manquez pas de gouter à tous les plats dont les saveurs douces et surprenantes, à l'image de la restauratrice, réjouiront vos papilles :

NOVO AMBIENTE

casa Cabo-verbiana (comida, bebida et musica africana)

reservass : 934 708 721

Rua sà Noronha, n°55

PORTO

Premiers bateaux copains...

Vous prenez une plage déserte, une quinzaine de bateaux venus de partout et ayant fait pour certains les voyages les plus fous... Un apéro, un soir, une bonne partie de rigolade le lendemain... et c'est parti. Echange de mail, de tél, de bouquins, et nos routes se croisent et vont se recroiser, c'est sûr !

En-tête

Il a dit qu'il venait, et il est venu. sans rien demander en échange, juste par solidarité. Il s'est assuré avant de ne pas avoir à se plier en quatre pour accéder au moteur, puis quelques aller-retours plus tard, avec les bons écrous, c'était réglé ! Muchas gracias p'tit bonhomme, et chin chin ....

Socoa

Socoa, Sylvia et Jean, rencontrés aux Canaries. Une belle rencontre, de bateau à bateau, et à terre..on a fait des beaux bouts de chemins ensemble. Bon vent à vous deux...

En-tête

Valérie, grimpant dans les chemins de montagne rentre chez elle après l'école avec ses copines et rencontre.... Valérie !!! Belle partie de rire...

En-tête

Elle nous voit descendre par le chemin côtier, Maria, et elle nous attend sur le petit pont au pied de sa maison. Elle nous montre les ignames qu'elle fait pousser dans la rivière, comment les repiquer, quand la rivière qui s'est transformée en torrent en septembre, a tout emporté ! la cour aux animaux. Chèvre, lapins, poule, chiens et chats et canards... Elle nous invite chez elle. Une petite batisse très rudimentaire, une pièce de vie avec une table quelques chaises, une télé, un tout petit peu de vaisselle et ... l'album photo. Les visages défilent, la famille est grande, Maria s'anime, raconte, partage avec nous des bribes de vie... Merci Maria et la petite fille, rencontres du bout du monde !

En-tête

Nous lui demandons pour s'assoir dans la cour de sa maison où l'on pouvait acheter une bouteille de jus de fruit.... le grand monsieur disparait alors et revient avec ... sa guitarre. Il entame des airs de morna, chante et gratte, cadeau offert que l'on reçoit avec beaucoup d'émotion. On s'assoit, on est sous le charme de ce sacré bon musicien... On a raté l'aluguer mais après un tel concert le silence de la marche nous va à merveille. Petit pincement de coeur sur le chemin du retour. Après nos rencontres avec Maria et le joueur de guitarre, nous décidons de prolonger notre séjour à Santo Antao.

En-tête

C'est donc dans notre nouveau logement négocié avec un italien, que nous rencontrons Annick et Etienne. L'Italien fait du forcing, et les voilà partis avec nous pour une grande randonnée. Nous sympatisons de suite et Christine, tu reconnais bien sûr ta collègue de La Roche !!! L'histoire serait longue à raconter. Le mauvais chemin dès le départ, les sentiers non balisés, la nuit qui tombe, et voilà que nos amis que nous avons laissés là haut n'arrivent pas ! Belle frayeur dans les chemins éboulés, à la seule lueur de la lune. Quelle joie de vous revoir et avec le sourire en plus. Là je pense pouvoir dire à bientôt...

Bob !

Son bar est le musée de sa vie, coupure de journaux, sculptures, déco en tout genre, et tam tam qu'il sort pour un duo improvisé, chant à l'appui ! Un drôle d'autochtone, Bob !

Passagers clandestins

Nous avons osé les prendre à bord, et n'oublierons pas les moments partagés. Johanna et Mickaël sont des sacrés bourlingueurs en version grande débrouille. Les voyages pour eux ne se comptent plus, ils se savourent, et se partagent. Nous leur souhaitons de bons moments en Dominique, et leur disons, sûrement à bientôt sur la côte vendéenne ou bretonne.

Albert

Un sacré guide, amoureux de son île, parlant parfaitement français (entre autre sûrement), avec qui nous naviguons à bord de sa barque sur l'Indiana river...Merci vous nous donnez envie de revenir !